Intervention des esprits et obsessions

Publié le par Muse

 

degagement-entite-negatives.jpg

L’obsession est méconnue à quelques exceptions près chez nos scientifiques et chercheurs, psychiatres et psychologues qui ignorent délibérément le sujet car pour admettre l’influence d’esprits inférieurs sur notre esprit et par conséquent dans nos pensées et dans nos actes, il faut accepter l’immortalité de l’âme et sa capacité d’association – bénéfique ou maléfique – à tous les niveaux de la vie.

 

Elle est actuellement sous-estimée dans le monde et elle fait des milliers de victimes tous les jours.

Emmanuel, le guide de Chico Xavier explique qu’il existe plus de 20 milliards d’âmes désincarnées, errantes et conscientes de cette errance, autour de la Terre, dont la majorité attend toujours une réincarnation ; ce qui représentent quatre esprits obsesseurs pour chaque individu.

La terre est donc bien un lieu où les Esprits imparfaits prédominent.

D’après la définition classique d’Allan Kardec, dans Le Livre des Médiums au chapitre XXIII :

« l’obsession est la domination que certains Esprits réussissent

à avoir sur certaines personnes »

Il note trois états différents, allant de la simple obsession, à la fascination puis à la subjugation.

Dans le cas de l’obsession simple, la personne est poursuivie, avec ténacité, par un esprit dont elle n’arrive pas à se débarrasser.

La fascination est une illusion produite par l’action directe de l’Esprit sur la pensée de l’individu et qui paralyse son raisonnement.

Dans la subjugation, l’entrave est si forte qu’elle est appelée possession, autrement dit, il y a une substitution partielle ou non d’un Esprit errant à un incarné .

En réalité, les Esprits influencent nos pensées et nos actes, plus que nous ne le croyons.

Ils peuplent l’espace ; nous les avons incessamment autour de nous.


Voici quelques exemples d’obsession que nous avons rencontrées lors de nos séances d’aide spirituelle :

Il s’agit d’un petit garçon d’une dizaine d’années, amené par sa grand-mère qui s’inquiète car l’enfant a de grosses difficultés scolaires.

Il a du mal à écrire et selon la médecine, il est classé parmi les dyslexiques.

La première fois que nous le prenons, on constate la présence d’esprits qui le gênent dans sa progression.

Il est fortement conseillé de prier pour lui et de lui faire des passes en direct.

A la séance suivante, l’enfant est présent en compagnie de sa mère et de sa grand-mère.

C’est un enfant assez calme mais autour de lui, douze esprits lui tiennent compagnie et ne cessent de l’appeler ou de l’interpeller.

Les passes l’aident mais sont d’un petit secours face au travail d’instruction qu’il faut entreprendre auprès de la mère et l’enfant, celui-ci confirme d’ailleurs la présence de ces esprits car il y est habitué, il joue souvent avec eux aux échecs par exemple.

Anciens compagnons d’une autre vie faite de larcins, ces esprits ne souhaitent pas s’instruire et dérangent chacun à leur tour, l’enfant dans sa vie scolaire.

Ces esprits ne sont cependant pas là par hasard, l’incarné ayant des affinités avec eux les appelle et souhaite même leurs présences car il les aime bien mais il ne se rend pas compte des conséquences funestes de cette situation.

Il arrive des situations où l’entente devient particulièrement nocive au point de rendre la vie insupportable et c’est le cas d’un jeune garçon de 8 ans, vif et intelligent, même brillant à l’école mais dont le comportement bizarre alarma sa tante qui demanda que l’on prie pour lui.

Dans sa famille, pour ses proches, il est méchant, violent et cherche à chaque instant à déranger la cohérence familiale en ne cessant de faire bêtises sur bêtises.

A la première séance, nous constatons la présence d’un esprit féminin, qui dit avoir été sa mère dans une autre vie et qui ne supporte pas qu’il se soit incarné dans une autre famille, avec une autre mère.

Ces fluides pernicieux enveloppent l’enfant et provoquent chez lui de nombreux problèmes intestinaux, c’est une forme de vampirisme spirituel.

Elle souffle en lui des propos haineux et lui conseille toutes sortes de méchancetés pour nuire à son entourage.

La famille ignorante de tout ce processus et de ce monde spirituel, essaye de survivre chaque jour dans ce climat conflictuel.

Sans une instruction spirituelle solide, elle ne pourra pas sortir indemne de ce combat, sans le support de la prière et l’appel aux guides spirituels pour demander aide et protection, le couple se déchirera et l’enfant meurtri restera lié à cette mère spirituelle tyrannique jusqu’au jour où elle comprendre que l’Amour est plus vaste que ce lien de chair entre mère et fils.

Mais il arrive parfois que l’attachement prenne d’autres allures et que l’amour mal compris pousse certains esprits à provoquer par leurs fluides pernicieux certaines maladies auprès des incarnés.

C’est le cas d’une jeune femme, mère de cinq enfants, ayant un cancer des organes génitaux.

Très fatiguée et inquiète pour l’avenir de ces enfants qu’elle élève seule, elle demande de l’aide au centre par des passes et des prières.

Près d’elle, désincarné, se trouve un esprit qui voulait s’incarner mais un avortement a mis fin à ses projets.

Il était le deuxième de cette fratrie et pour des raisons d’affinités, il n’a jamais pu se réincarner.

Jaloux, envieux, il voit cette famille grandir, voit leurs projets, leurs joies et essaye de vivre parmi eux mais il reste conscient que sans corps physique, il ne peut vivre de la même manière.

Sa peine se grandit alors, il cherche à mêler ses pensées à celle de sa mère, au point qu’elle lui souhaite son anniversaire, le jour de l’avortement ?

Puis il revint adhérer psychiquement aux parois de l'utérus en provoquant un cancer.

Un long cheminement devrait se faire vers Dieu pour comprendre le pardon et le sens de la prière qui est indispensable dans ce cas, ainsi qu’une instruction spirituelle.

Une situation très courante d’obsession est celle des esprits ignorants de ce monde de l’au-delà et qui avec la mort physique se trouvent éloigner des êtres aimés et sont incapables de comprendre leur changement de situation.

L’âme se sent affligée, perturbée ; elle se révolte contre cette nouvelle vie sur un plan différent, et reste, du point de vue fluidique, rattaché aux êtres consanguins.

C’est ainsi qu’apparaît la symbiose des esprits.

L’âme épouvantée par la mort, utilise la réceptivité de ceux qui pleurent sa perte pour rester enchaînée à eux.

Ces esprits se trouvent pour la plupart dans l’habitat de ceux qu’on appelle les « vivants », et partagent leur existence, en absorbant partiellement leur vitalité.

Si les incarnés, par leurs connaissances, la force de leur travail, par leur vie vertueuse donnent l’exemple, ils prendront alors des nouveaux chemins et accepteront de continuer leur évolution vers des sphères plus élevées.

Dans le cas suivant, il s’agit d’une demande d’aide formulée par un oncle préoccupé par l’état d’une de ses nièces, qui suite au décès de sa sœur, n’arrive pas à s’alimenter correctement et depuis est hospitalisée.

Près d’elle, se tient sa sœur désincarnée, apeurée et ne sachant que faire et où aller, elle reste accroché à la vivante, en absorbant les fluides vivifiants qu’elle a.

Elle sait qu’elle est morte mais refuse toute aide spirituelle, la sœur incarnée, ignorante des connaissances spirituelles ne cesse de l’appeler, refusant cette mort.

Seule l’intervention spirituelle, d’esprits bienveillants peut dénouer cette situation précaire.

A travers ces exemples, on comprendra la nécessité dans un premier temps de s’instruire et de comprendre toute l’étendue de l’intervention des Esprits, puis la nécessité de lutter contre l’influence des mauvais Esprits et de se rapprocher le plus possible des bons.

C’est donc bien avec l’aide de la lecture et l’étude, qu’on augmentera cette capacité de discernement ainsi que par la pratique du bien et de la charité.

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article