Dimanche 8 janvier 2012 7 08 /01 /Jan /2012 04:27

 

photographie-spirite Les Esprits, qui ne sont rien d'autre que les âmes de nos chers disparus, restent pour la plupart attachés à notre Terre où ils ont vécu.

 

Notre tour viendra et nous retournerons également dans l'autre monde.

 

De la même manière, qu'à chaque instant, nous influençons les personnes que nous côtoyons, nous aurons envie de retourner vers ceux que nous avons aimés ou détestés.

 

Cette attraction des âmes incarnées et désincarnées est une loi de la nature, et il n'est pas besoin d'être médium pour en subir l'influence.

 

Vous verrez que de nombreux exemples sont là pour témoigner qu'il vaut mieux avoir la connaissance plutôt que de subir par ignorance.

 

Le rêve, quand le corps physique est plongé dans le sommeil, est un autre moyen utilisé par les forces de l'Esprit pour rétablir des relations.

 

Plus étonnant encore les expériences de mort imminente, lorsque la vie ne tient plus qu'à un fil et que le contact s'établit avec des êtres de l'au-delà.

 

Ces différents états de conscience nous montrent que la frontière est étroite qui séparent nos deux mondes et nous prouvent l'existence de présences autour de nous qui nous manifestent un intérêt particulier. (Gilles Fernandez)



 

L'influence des Esprits dans notre vie


 

Pendant la vie l’âme est associée à son enveloppe physique, à son corps, et chaque fois que la pensée s’exprime il y a une vibration cérébrale qui correspond à cette pensée.

 

Au jour de la mort le corps physique est détruit mais la pensée subsiste obstinément, et c’est grâce à cette faculté immortelle que monde visible et invisible correspondent en permanence.

 

Grâce à de nombreux témoignages on sait maintenant que les Esprits agissent fréquemment sur nos pensées et sur nos vies.

 

Qu’on le veuille ou non, que l’on en soit conscient ou pas, cette influence est bien présente et il est donc essentiel de savoir comment ils agissent afin de pouvoir reconnaître leur moyen d’action pour nous influencer dans notre vie.

 

Nous sommes sans cesse entourés d’une multitude d'Esprits qui, bien qu’invisibles à nos yeux matériels, n'en sont pas moins présents, autour de nous, à nos côtés, observant nos actions, attirés par nos pensées, les uns pour nous faire du bien, les autres pour nous faire du mal, selon qu'ils sont plus ou moins bons.

 

Leurs actions peuvent être positives, s’il s’agit de notre guide ou d’Esprits familiers, ou négatives pour les Esprits que l’on peut dénommer perturbateurs du fait des désagréments ressentis lors de leurs approches.

 

Par l'infériorité physique et morale de notre Terre, les Esprits inférieurs y sont plus nombreux que les Esprits supérieurs.

 

Les identifier n’est pas toujours évident, ils peuvent être des Esprits que nous avons connus dans le passé et qui agissent par vengeance ou simplement des Esprits errants qui cherchent à nous tourmenter ou simplement qui sont là et qui attendent une aide de notre part.


C'est notre propre infériorité qui fait que les Esprits imparfaits se plaisent autour de nous ; les choses changeront quand notre société aura évolué.

 

 

Etudions, dans un premier temps, les manipulations auxquelles nous pouvons être soumis par des Esprits peu élevés.

 

L’influence des Esprits peut être ressentie à tout moment de la journée, sans que pour cela on ait déjà pratiqué la médiumnité ou que l’on croit aux revenants.

 

Les premiers symptômes de l’approche d’un Esprit peuvent se manifester simplement par une pression au niveau de la tête puis un léger mal s’installe.

 

Parfois la simple prise de conscience de ce fait peut en supprimer les effets, de même que l’éloignement du lieu où l’on se trouve ou des personnes qui sont à côté de nous.

 

Mais d’autres fois, le mal s’installe provoquant de violentes migraines.

 

Chez d’autres encore, des nausées surviennent amenant le sujet à des vomissements, seul moyen pour lui d’expulser les fluides viciés transmis par l’Esprit qui fait ressentir sa présence.

 

Chez des sujets plus sensibles encore on peut arriver à des incorporations non programmées.


 

Cette histoire que l’on m’a rapportée récemment s’est déroulée dans une famille il y a quelques semaines seulement.

 

"Depuis quelques jours, la mère de la famille ressentait des brûlures d’estomac, elle toussait et avait parfois du mal à respirer.

 

Elle se doutait de la présence d’un Esprit sans toutefois connaître la cause de cette insistance.

 

Son époux en parlant à une amie au téléphone apprend qu’il s’agit d’une petite fille de 8-9 ans décédée des suites de la tuberculose.

 

Pendant ce temps, sa femme rentre en transe, elle tousse fortement comme si ces poumons allaient éclater, puis durant des secondes interminables elle ne peut plus respirer, la bouche ouverte, la langue en V, elle semble s’étouffer.

 

Son mari se rapproche et parle à l’Esprit qui se met à crier :

 

«Laissez-moi, je ne veux pas partir, je veux rester ici, je ne veux pas que l’on m’emmène.»

 

Après quelques minutes de conversation, l’Esprit se calme, accepte de s’éloigner de la médium et de s’asseoir sur une chaise proche.

Un autre Esprit en profite pour essayer de se communiquer, il est rapidement rappelé à l’ordre et n’insiste pas.

 

La petite fille, Esprit errant dans l’au-delà était venue dans cette famille essayant de trouver du réconfort auprès de la mère.

Morte de la tuberculose, le traitement médical lui avait endommagé son système digestif.

 

Elle n’avait plus personne à qui se confier et avait peur qu’on l’emmène dans un centre de traitement.

 

Elle demandait de l’aide afin de retrouver sa maman, ce qu’a fait la famille par ses prières, en demandant l’aide des bons Esprits, sans chercher à se débarrasser à tout prix de la petite.

 

Après 48 heures, elle a pu quitter «sa famille d’accueil», en retrouvant sa maman et le chemin vers la lumière.

 

La médium a vu disparaître tous ses symptômes."


 

 

Cet exemple simple permet de montrer jusqu’où peut aller l’influence du monde spirituel sur notre monde matériel.

 

La souffrance de la maladie de la petite fille était restée gravée dans son périsprit. Sa désincarnation n’avait en rien entraîné ni l’oubli, ni la suppression du mal et de ses conséquences.

 

Esprit errant, sans mauvaise intention, il cherchait de l’aide dans le monde physique auquel il restait attaché. La conversation téléphonique a concentré les pensées et a eu l’effet d’une évocation.

 

La sensibilité du médium aux fluides de l’Esprit a fait ressortir sur son corps physique tous les syndromes de la maladie. Mais l’influence des Esprits peut se faire ressentir également pour notre salut.

 

Soit qu’une idée traverse notre pensée comme le pressentiment d’un geste à accomplir ou d’un lieu à éviter, soit comme dans l’exemple qui va suivre où la personne peut entendre résonner une voix qui lui donne un ordre ferme, sans plus d’explication sur les conséquences d’un tel conseil.

 

 

Voici un cas emprunté à l’ouvrage de Gabriel Delanne, "Le phénomène spirite".

 

 

"Un jeune vicaire du Yorkshire, âgé de dix-neuf ans, se trouvait à Invercaxde, dans la Nouvelle-Zélande.

 

Il avait rencontré sur le bateau qui l’y avait conduit un jeune homme qu’il avait connu comme matelot ; il convint d’aller avec lui et quelques autres faire une excursion dans l’île de Ruapuke et d’y rester un jour ou deux pour pêcher et pour chasser ; ils devaient se lever le lendemain matin à quatre heures pour profiter de la marée et franchir l’écueil ; il promit d’appeler à temps le vicaire, lequel alla se coucher de bonne heure avec l’intention bien arrêtée de les accompagner, cela ne faisait aucun doute dans son esprit.

 

En montant l’escalier, le vicaire crut entendre une voix lui dire.

 

«N’allez pas avec ces hommes»

 

il n’y avait personne autour de lui, et néanmoins il demanda :


«Pourquoi ?»

 

La voix, qui semblait partir de l’intérieur de la chambre, lui répondit avec fermeté :

 

«Vous ne devez pas y aller»

 

ces mots lui furent répétés après une seconde question.

 

«Alors, demanda-t-il, comment pourrai-je m’en dispenser,

puisqu’ils viendront m’appeler ?»


 

Distinctement et plus fortement encore, la voix répondit :

 

«Il faut fermer votre porte à clef.»


 

En arrivant à sa chambre, il s’aperçoit qu’il y a une forte serrure qu’il ne se rappelait pas y avoir vue ; quoique déterminé à faire son excursion (c’était son habitude de se conduire à tout hasard), dès lors il se sentit ébranlé, eut le sentiment d’un péril mystérieux et, après beaucoup d’hésitations, ferma sa porte à clef et se coucha.

 

Le lendemain, vers trois heures, la porte fut violemment secouée, frappée à coups de pied ; mais, quoique éveillé, il ne dit mot, et enfin les hommes s’en furent, en jurant et en criant.

 

Vers neuf heures du matin, le vicaire, se levant pour déjeuner, l’hôtelier lui demande s’il avait appris ce qui venait d’arriver.

 

On lui raconta que le bateau parti pour Ruapuke avait chaviré sur l’écueil et que tous les passagers s’étaient noyés ; quelques-uns des cadavres furent rejetés sur le rivage le jour même ; les autres, un jour ou deux plus tard.

 

Le narrateur termine ainsi :

 

«Si j’avais été avec eux, au mépris de l’avertissement donné, sans aucun doute je serais mort avec mes compagnons de pêche et de chasse.»

 

Photo spirite

 

Que l’on ne croit pas que cet exemple est isolé, de nombreuses personnes, qui n’osent pas en parler, entendent régulièrement une petite voix qui les conseille pour les choses simples de la vie ou pour éviter un accident.

 

Parmi les Esprits qui nous entourent, il en est qui s'attachent à nous, qui agissent plus particulièrement sur notre pensée, nous conseillent, et dont nous suivons l'impulsion à notre insu.

 

Ainsi les Esprits malins aiment à rire et se moquer.

 

Certaines personnes aiment à plaisanter au détriment d’autrui, et parfois même, l’alcool aide à débrider les langues et à embrumer les cerveaux.


Les Esprits profitent de ces moments d’inattention pour se faufiler dans les paroles.


Ainsi tel qui croit dire une bonne plaisanterie aux personnes qui l’entourent et qui s’amuse en société par ses plaisanteries ou ses actes se trompe souvent lorsqu’il croit que cela vient de lui.

 

Il s’ensuit que ce que nous disons ne vient pas toujours de nous et que nous pouvons blesser ceux qui nous entourent par nos paroles.

 

La vigilance dans nos actes et nos pensées doit être de tous les instants afin d‘éviter de faire le mal, l’homme est soumis à des suggestions externes à lui-même et quand il ferme l’oreille à la voix de sa conscience ou à celle d’un bon Esprit, il subit l’influence d’un mauvais car il est vrai que la nature a horreur du vide.

 

Afin de croire plus facilement à l’influence des Esprits nous souhaiterions qu’ils interviennent plus directement sur les évènements de notre vie à la manière d’une bonne fée jouant de sa baguette.

 

Mais la plupart du temps l’intervention des Esprits est subtile.

 

Nous préférons parler du hasard plutôt que de voir dans le concours d’évènements la main d’un ami discret et invisible : une rencontre, une idée géniale, l’attention sur un détail ou être conduit sur un lieu précis sont autant d’actions qui paraissent naturelles à nos yeux.

 

plus souvent, le fait de ne pouvoir discerner les influences extérieures de ses propres pensées permet à l’homme de conserver son libre arbitre.

 

A travers ces exemples, on comprendra la nécessité, dans un premier temps ,de s’instruire et de comprendre toute l’étendue de l’intervention des Esprits, puis la nécessité de lutter contre l’influence des mauvais Esprits et de se rapprocher le plus possible des bons.

 

C’est donc bien avec l’aide de la lecture et l’étude, qu’on augmentera cette capacité de discernement ainsi que par la pratique du bien et de la charité.


 

( Un grand merci au centre spirite de Lyon pour tout ses témoinagnes)


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Rechercher

Compteur Global

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés